Accueil > Projet ARCUS E2D2 > Projet 1: Ville, Aménagement et Développement Durable > Thème 2 : Gestion durable des infrastructures

Thème 2 : Gestion durable des infrastructures

Pilotes : Hussein Mroueh (LGCgE) et Isam Sharhour (LGCgE)

La problématique traitée dans ce deuxième thème concerne la modélisation et la prévision du comportement des infrastructures urbaines dans le domaine du Génie Civil. Dans ce contexte, différents couplages (mécanique, thermique, hydraulique, sol-atmosphère, sol-structure) liés aux chargements complexes tels que le chargement sismique ou le mouvement des sols liés aux excavations ou aux déformations d’origines thermiques ou hydriques, des géométries complexes (3D, évolutives ou milieux fracturés,..) sont considérés. Au delà de la question de la conception technique des infrastructures, viennent s’intégrer d’autres préoccupations majeures qui rejoignent pour certaines les problématiques évoquées précédemment, comme :

  • La gêne aux usagers et aux riverains
  • L’entretien et exploitation des infrastructures
  • Le critère d’innovation
  • Les enjeux environnementaux (paysage, milieux naturels, patrimoine…)
  • L’aménagement du territoire
  • Les critères socioéconomiques

Ces thématiques sont abordées tant au niveau des formations proposées qu’au niveau recherche. Sur le plan de la formation, plusieurs spécialités de Master 2 de l’Université de Lille 1 répondent à cette thématique: Génie Civil, Infrastructures en Génie Civil, Ingénierie Urbaine et Habitat (Master international), et enfin Sols & Eau. Ces masters offrent des formations de haut niveau qui répondent à des besoins actuels et innovants en terme de recherche. Ils intègrent des modules de spécialisation pour améliorer les connaissances sur le comportement des ouvrages en interaction avec leur environnement. Reconnus tant au niveau national qu’au niveau international, ces masters accueillent de nombreux étudiants étrangers, notamment du bassin méditerranéen. Les équipes académiques et de recherche qui participent à cette formation font partie majoritairement du Laboratoire de Génie Civil et géo-Environnement (LGCgE) et du Laboratoire de Mécanique de Lille. Elles sont reconnues sur le plan international pour les activités de recherche qu’elles mènent et, elles ont développées des liens étroits à l’international sur le plan de la coopération scientifique et de l’échange des étudiants et des chercheurs, à travers de nombreux projets tels que les bourses Erasmus Mundus ACP, les bourses Erasmus Mundus External coopération window, avec les pays Liban-Syrie-Jordanie, les projets de recherche bilatéraux CEDRE avec le Liban et l'accueil régulier de stagiaires et de chercheurs des pays partenaires mais aussi ceux de l’Université de Chlef (Algérie)et de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT,Tunisie).

En 2010, un double-Diplôme de Master de Génie Civil avec l’Université Libanaise a  été mis en place et dans le cadre de ce partenariat, les enseignants des deux pays participent conjointement à l’encadrement de stages de Recherche en laboratoire. Des étudiants du Liban sont ainsi accueillis dans les laboratoires français pendant la durée de leur stage et peuvent ensuite effectuer leur doctorat dans les laboratoires français. Dans ce cadre, deux étudiants ont été recrutés en 2011 au LGCgE pour une thèse de doctorat, et en 2012 ce sont trois étudiants de l’Université Libanaise qui poursuivent en doctorat (spécialité Génie Civil). Bien que les relations aient été principalement établies avec le Liban, des actions de coopération sont en développement avec la Faculté des Sciences de l’Université Mohammed Premier d’Oujda (Maroc). Des parcours communs de formation en Génie Civil sont en cours d'élaboration et pourront ultérieurement être proposés aux collègues palestiniens dès que les contacts auront été établis.

 Aussi, comme pour le premier thème, le projet ARCUS «E2D2» permettra de :

  • renforcer le partenariat existant avec l'Université Libanaise sur le plan des formations et de la recherche
  • initier et développer les collaborations avec le Maroc et la Palestine
  • proposer de nouvelles formations visant l'ensemble des partenaires sur les thèmes de l'Ingénierie urbaine et l'habitat (délocalisation de parcours, licence professionnelle, formation continue...)
  • développer des formations et des projets de recherche s'appuyant sur  la plateforme de calcul scientifique
  • améliorer l'accueil des étudiants inscrits en double diplôme
  • faciliter l'accès des étudiants des pays partenaires aux laboratoires pour leur stage de fin d'étude